Mon journal

 

 

 

 Depuis un certain temps je souhaite partager mon existence. Naturellement je garderai toujours, dans le plus profond de mon être, un échange vécu avec l'un ou l'autre. C’est simplement dans ce qui est vécu publiquement que je tiens  à dire mes réflexions.
Simplement quelques extraits de temps en temps, dans l'attente d'une publication de l'ensemble.

"C'est
du
Dalibot !"


Actualités
- Présentation - Vos questions - Prêtre - Interreligions - Méditations -
Lu-Vu-Entendu - Prières
Noël, Pâques -
Liens - Paroles de chiens - Mes credos - FORUM
- Me contacter
- Aumônerie des artistes

 

   31/ 07/2022

?

     De mes multiples rencontres et sources de réflexions dans cette journée je dois passer d’une concélébration dans le lieu de mon baptême où j’ai entendu dans la deuxième lecture du jour,  St Paul apôtre aux Colossiens 3, 1-11 ce passage : « Ainsi, il n’y aura plus de  barbare ou de primitif, l’esclave et l’homme libre : mais il y a le Christ : il est en tous ». Message qui résonne  avec celui plus ancien, Isaïe 25, 6-9 régulièrement dans mon choix de vivre : « Le jour viendra où le Seigneur Dieu de l’univers, préparera pour tous les peuples un festin sur sa montagne…. »  
    Et ce jour rentrant dans un édifice ayant pour mission de regrouper de multiples chapelles (façons différentes de vivre mais cherchant ensemble le chemin pour atteindre le Sommet) je  trouve à la porte d’entrée, l’affiche suivante.

   Auraient-ils oublié  (Les animateurs actuels) que ces lieux ont été des espaces d’accueil pour ceux qui sur leurs chemins, cherchaient un peu de repos et de sécurité, voir une espérance. Luc 13,18-19. Tout en respectant les lieux d’accueil : Voir l’affiche

  1. Haut à gauche : Peut-on interdire dans certaines périodes une gourde pour se désaltérer, voir un  grignotage pour en paix reprendre des forces.
  2. Haut droite : Le Smartphone est devenu le remplacement d’un imprimé papier pour prier.
  3. Bas gauche : Comment parler de St-Françoise d’Assise ou des chiens sont présents  dans certaines célébrations.   Aurais-je encore  le droit de rentrer dans ce lieu avec un animal où quelques jours avant il aura reçu une bonne bénédiction ?
  4. Bas droite : Dans ce lieu qui doit être une ouverture vers l’Unique, accepterons nous que tout être (malgré ses différences ou comportements)  puissent y trouver sa place et respecter parce qu’il cherche ?
  5.  Devant une simplification  ou ignorance de notre histoire, certains croient exister en imposant leur simple perception de la Vie. Pourtant cette dernière est bien autre chose que ce nous croyons métriser.  Elle est imprévisible mais bien présente.
       Alors ! Sommes-nous des historiens et conservateurs d’un passé ou des êtres chercheurs  d’un meilleur ?
       Présents dans des lieux qui ont une histoire et  qui  nous sont confiés, nous n’avons pas à avoir une désinvolture de gérance. Même si c’est au détriment d’une tranquillité passagère.
       Celui qui, pour un certain nombre nous fait ivre aujourd’hui,  est naît nu, mort nu, mais il Est.
       Alors ! Quittons nos artifices ou protections, sociales ou religieuses, pour être tout simplement nu dans une relation fraternelle avec ceux que nous rencontrons et qui fraternellement cherchent à construire la grande maison. Laudato si : l’encyclique du pape François sur la sauvegarde de la maison commune