Mon journal

 

 

 

 Depuis un certain temps je souhaite partager mon existence. Naturellement je garderai toujours, dans le plus profond de mon être, un échange vécu avec l'un ou l'autre. C’est simplement dans ce qui est vécu publiquement que je tiens  à dire mes réflexions.
Simplement quelques extraits de temps en temps, dans l'attente d'une publication de l'ensemble.

"C'est
du
Dalibot !"


Accueil
- Actualités
- Présentation - Agenda - Vos questions - Prêtre - Interreligions - Méditations -
Lu-Vu-Entendu - Prières
Noël, Pâques -
Espace jeunes - Espace enfants - Liens - Paroles de chiens - Mes credos - FORUM
- Me contacter
- Aumônerie des artistes

 

 

"A Dieu,
tout est possible" 

Marc 10,27  

                               

"Tout est possible
à celui qui croit"
Marc 9,23  

ou

 

 


     En méditant  depuis un certain temps cette phrase : " A Dieu, tout est possible",  je continue de me poser de nombreuses questions :

    Devant mes multiples questions, j’ose y dire mon Credo :
    Retenir qu’un seul passage de la Bible, comme s’arrêter à un seul instant de la vie d’une personne (bon ou mauvais) c’est fausser l’histoire.
    Est-il donc sérieux en ce temps de pandémie de faire croire (par différents discours ou prêches)  que l’un ou l’autre a la solution pour nous faire sortir de cette impasse ?
    NON et NON ! La solution sera collective ou pas. Ignorer de nos rencontres certaines personnes ne rentrant pas dans nos  critères,  ne peut pas rejoindre  le message de Dieu.
      Souvenons-nous de ces passages d’Évangile : 
 « Ayant traversé le lac, ils abordèrent à Génésareth et accostèrent. Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus: ils parcoururent toute la région, et se mirent à transporter les malades sur des brancards là où l'on apprenait sa présence. Et dans tous les endroits où il était, dans les villages, les villes ou les champs, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés. » Marc 6,53-56 
OU
« C’est alors qu’une femme qui souffrait d’hémorragies depuis 12 ans s’approcha par-derrière et toucha le bord de son vêtement, car elle se disait: «Si je peux seulement toucher son vêtement, je serai guérie.» Jésus se retourna et dit en la voyant: «Prends courage, ma fille, ta foi t’a sauvée.» Et cette femme fut guérie dès ce moment. » Matthieu 9,20-22

     La fréquence de nos cultes ne changera rien si nos cœurs ne deviennent pas fébriles à la  rencontre de l’autre.

« En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et il enseignait les gens dans leur synagogue, de telle manière qu’ils étaient frappés d’étonnement et disaient : « D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? N’est-il pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie, et ses frères : Jacques, Joseph, Simon et Jude ? Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? Alors, d’où lui vient tout cela ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur dit : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison. Et il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là, à cause de leur manque de foi.» Matthieu 13, 54-58
OU
«  Jésus dit: «Enlevez la pierre.» Marthe, la sœur du mort, lui dit: «Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu'il est là.» Jésus lui dit: «Ne t'ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu?»  Ils enlevèrent donc la pierre [de l'endroit où le mort avait été déposé]. Jésus leva alors les yeux et dit: «Père, je te remercie de ce que tu m'as écouté. Pour ma part, je savais que tu m'écoutes toujours, mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé.» Après avoir dit cela, il cria d'une voix forte: «Lazare, sors!»
Et le mort sortit, les pieds et les mains attachés par des bandelettes et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit: «Détachez-le et laissez-le s'en aller.»
Jean 11,39-44

    La foi est plus qu’une sucette au miel qu’on savoure pour adoucir des instants fragiles, mais bien  un engagement à prendre dans l’œuvre de la création.

     De ces quelques passages de la Bible je retiens que depuis les origines de nos connaissances de l’humanité, l’Unique ne peut rien faire sans notre participation. Dieu nous a confié l’Univers.
- Jésus ne fait pas de prodiges devant ceux qui n’ont pas de convictions.
- Il ne va pas chercher Lazare dans le tombeau, Il l’invite à sortir. De plus, il demande à la foule de n’être pas simple spectateur, mais de retirer ses bandelettes (Symbole d’une histoire passée).

   Aujourd’hui et demain ! Qu’elles seront nos références pour continuer ?
   - Qu’un certain  formatage,  ne soit que de dire " Amen".  Alors que nous avons tous des talents pour dire qu’il peut y avoir d’autres solutions.
  - Se satisfaire de certaines bénédictions des plus hauts sommets, comme de belles déclarations, pouvant être qu’un somnifère, si l’on ignore nos racines et  raisons d’être.
  - Que nous cherchions par tous les moyens à retrouver nos habitudes d’hier.
  - Que notre avenir incertain soit toujours de la faute des autres.

  Alors ! Méditant d’autres passages d’Évangiles :
 « Quand t'avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi? Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites » Matthieu 25,39s
 « Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. » Jean 13,34-35

Oui ! A Dieu tout est possible si nous vivons avec nos proches comme des frères missionnaires.


?
09/05/2020