Mon journal

 

 

 

 Depuis un certain temps je souhaite partager mon existence. Naturellement je garderai toujours, dans le plus profond de mon être, un échange vécu avec l'un ou l'autre. C’est simplement dans ce qui est vécu publiquement que je tiens  à dire mes réflexions.
Simplement quelques extraits de temps en temps, dans l'attente d'une publication de l'ensemble.

"C'est
du
Dalibot !"


Accueil
- Actualités
- Présentation - Agenda - Vos questions - Prêtre - Interreligions - Méditations -
Lu-Vu-Entendu - Prières
Noël, Pâques -
Espace jeunes - Espace enfants - Liens - Paroles de chiens - Mes credos - FORUM
- Me contacter

 

21/09/2019

Couverture dérangeante !

 
                 Depuis des mois me rendant régulièrement à l’église je découvre ce matin que la couverture n’est plus là. Alors ! Ils me reviennent en échos ces propos tenus devant ce linceul abandonné, mais attendant le prochain repos d’un corps qui depuis un certain temps viens s’y reposer. Oui ! «  Il ya une couverture qui traîne devant la porte de l’église ». Ça fait désordre pour celui qui va vers Dieu comme un zombie et que la prière est plus importante que la rencontre d’un frère en difficulté.  Aussi cet événement me rappelle qu’à une certaine époque en ce même lieu, certains comportements m’avaient surpris.  Y venant pour la prière et trouvant sur son chemin (porte habituelle) un homme en difficulté, on a passé outre en ouvrant une autre porte.
   Aujourd’hui  je souhaite avoir des nouvelles de cette couverture.

  1.  A-t-elle était emportée par son locataire pour un autre lieu ?
  2.  L’a-t-on  mis dans la benne avoisinante en se donnant bonne conscience que l’on a fait du nettoyage ? 

      Pourquoi ces questions ?
       Tout simplement  que rentrant parfois dans la nuit, faisant un détour je trouvais en cette période d’été une couverture qui vibrait sous l’impulsion d’un cœur. De plus, je savais qu’un autre frère qui ne prenant jamais les portes de notre église, venait régulièrement lui apporter un peu de nourriture.
        Alors ! Tout simplement je relis ce passage de  Luc 10,25-37

Parabole du bon Samaritain

Le docteur de la Loi dit à Jésus: « Et qui est mon prochain?»
Jésus reprit la parole: «Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort.
Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin; il le vit et passa de l’autre côté.
De même un lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa de l’autre côté.
Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant: “Prends soin de lui; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.”
Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits?»
  Le docteur de la Loi répondit: « Celui qui a fait preuve de pitié envers lui.»
Jésus lui dit: « Va, et toi aussi, fais de même. »

Je dédicace cette réflexion pour ceux qui trop facilement parlent de : Fraternités misionnaires de proximité