Mon journal

 

 

 

 Depuis un certain temps je souhaite partager mon existence. Naturellement je garderai toujours, dans le plus profond de mon être, un échange vécu avec l'un ou l'autre. C’est simplement dans ce qui est vécu publiquement que je tiens  à dire mes réflexions.
Simplement quelques extraits de temps en temps, dans l'attente d'une publication de l'ensemble.

"C'est
du
Dalibot !"


Accueil
- Actualités
- Présentation - Agenda - Vos questions - Prêtre - Interreligions - Méditations -
Lu-Vu-Entendu - Prières
Noël, Pâques -
Espace jeunes - Espace enfants - Liens - Paroles de chiens - Mes credos - FORUM
- Me contacter
- Aumônerie des artistes

 

 

       En vacances j’aime bien me retrouver dans différents lieux pour m’unir à la prière communautaire des personnes y habitant. Dans la région où je me trouve j’ai le choix. Une basilique, deux abbayes (l’une d’hommes, l’autre de femmes.), la paroisse dans différentes églises selon le calendrier, célébration de la messe sur le camping avec des rencontres surprises.
      Richesse des échanges suivant le vécu de l’un ou l’autre. Un peu partout je sens une distanciation qui s’instaure vis-à-vis de l’église catholique. Sauf pour quelques accrocs à des rites rassurants. En effet, ne pas se poser de question sur ce que l’on fait,  à cause d’un formatage imposé ou accepté, peut très bien donner une tranquillité virtuelle.
      Mais la vie ne peut se comprendre  que dans une évolution éternelle. Aussi ! Sans cesse nous devons nous rappeler (Chrétiens) ce que Jésus-Christ nous a dit : « Il a été dit aux Anciens. Eh bien ! moi, je vous dis » Matthieu 5,17-35
      Aujourd’hui je me suis retrouvé dans cette abbaye où il y a quelques années après avoir donné la communion dans la main, nous avions trouvé de manière bien visuel une nouvelle directive : "Selon le souhait de notre très saint Père le Pape, la communion sur la langue et non dans la main est à encouragée". Je me souviens qu’à cette époque, tout en retirant cette prescription, pour ne pas gâcher mes vacances, j’avais cessé de participer à ces eucharisties quotidiennes.
      Mais en 2020, dans ce même lieu, suite à des directives de distanciation, la communion ne peut se recevoir  que dans la main par un masqué.
Alors !  
      La communion ne peut-elle donc se faire qu’en suivant  lois ou rites formulés par des êtres investis mais qui confondent "Pouvoir et Autorité" ?
      Ce que l’Esprit ne peut communiquer, la Covid-19 nous guérira-t-elle de  virus infantilisants ?

13/07/2020
Les malades des rites