Mon journal

 

 

 

 Depuis un certain temps je souhaite partager mon existence. Naturellement je garderai toujours, dans le plus profond de mon être, un échange vécu avec l'un ou l'autre. C’est simplement dans ce qui est vécu publiquement que je tiens  à dire mes réflexions.
Simplement quelques extraits de temps en temps, dans l'attente d'une publication de l'ensemble.

"C'est
du
Dalibot !"


Actualités
- Présentation - Vos questions - Prêtre - Interreligions - Méditations -
Lu-Vu-Entendu - Prières
Noël, Pâques -
Liens - Paroles de chiens - Mes credos - FORUM
- Me contacter
- Aumônerie des artistes

 

06/03/2022


Déambulant ?

    Ce jour j’ai une grande envie de sortir de mon quotidien sans espérance. Aussi ! Je pars marcher vers… . Déambulant, j’arrive vers un édifice,  ayant célébré 800 ans d’existence. Rassuré par une telle histoire, j’y entre. Continuant ma démarche, m’imprégnant  de ce lieu, une harmonie se fait en moi. Je suis heureux de trouver, malgré mon état actuel et mon originalité, ma place dans ce monde.
    Oui ! J’étais là heureux avec une casquette sur la tête. Cette dernière n’étant qu’une recommandation  de la porter pour des temps précis. Oubliant ce couvre chef  dans ce lieu où une flèche nous oriente vers le plus haut sommet, un homme en noir, sans un échange d’accueil,  m’indique que je dois retirer ma casquette. Devant ma surprise d’une telle interpellation, secouant  de la tête, je lui fait comprendre que je ne là retirerais pas.  C‘est alors que je n’entendrais de sa voix : « C’est la loi ». 
   Alors ! Mon esprit se met de nouveau comme mon corps dans le déambulatoire de ce bâtiment  à continuer ma marche.
    Après un arrêt au chevet de ce lieu, présence de Jésus Christ, je repars avec l’un de ses enseignements : « Le sabbat a été fait pour l'homme, et non l'homme pour le sabbat, » Marc 2,27
    De cette escapade aurais-je découvert que demain dans certains lieux les couvre-chefs  (bicornes, barrettes, calottes, mitres, aux différentes formes et couleurs)  seuls seront tolérés.
    Les accueillants, de lieux soi-disant invitant à l’espérance, seront-ils demain les dictateurs  d’aujourd’hui ?
   Peut-être, ai-je vu  dans ce déambulatoire "Le Malin″ qui sous des apparences agréables, n’a d’autres projets que de m’enfermer dans son projet, ses catacombes ?
Mais je me souviens que dans d’autres lieux, sous des formes de beauté, j’ai eu le même signal.
  Continuant ma marche, en ce temps de carême je repars au désert, m’éloignant de certaines prédications ou enseignements pour me retrouver tel que je suis face à Celui qui peut  me sortir de mes  tombeaux pour me faire  vivre pleinement ma vie.
Une fois de plus je relis ce passage :
« Méfiez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous  déguisés en brebis, mais au-dedans sont des loups rapaces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez » Matthieu 7,15

     Alors ! Aujourd’hui, si je suis de plus en plus déambulant, je respire l’Univers. Autre chose que de rester  dans les différents  parcs connus dans ma vie.
    Dans le temps que nous vivons,  allons au désert, éloignons-nous de toutes tentations  qui nous empêchent de grandir, de vivre.