Accueil - Actualités - Présentation - Agenda - Vos questions - Prêtre - Interreligions - Méditations - Lu-Vu-Entendu - Prières
Noël, Pâques -
Espace jeunes - Espace enfants - Liens - Paroles de chiens - Mes credos - FORUM
- Me contacter

INTER-
RELIGIONS

" Toi dont l'Église est à l'origine du rassemblement d'Assise, qu'as-tu à nous dire " ?

INTERVENTION   CATHOLIQUE

L'on a dit, après une certaine guerre : " C'est la dernière " Pourtant ?
L'on a dit après certaines réconciliations : " On ne recommencera plus " Pourtant ?
Pourquoi l'expérience ne porte-t-elle pas ses fruits ?

 Alors ! Essayons de nous souvenir de conseils gravés dans nos cœurs et nos esprits :

* A la recherche d'une certaine sagesse

L'histoire de ce roi partant en guerre contre un autre roi qui envoie, en cours de chemin, une ambassade pour demander la paix.

* Dans le respect des uns et des autres :

" Que celui qui n'est pas contre nous, est pour nous ".

* Cette prière ou supplication :

"Que tous ne soient qu'un ".

* Jean XXIII a demandé en son temps de nous rapprocher de ceux que l'on avait éloignés.

* Jean Paul II, à plusieurs reprises, à Assise, invitera à la rencontre pour la construction d'un monde de justice et de paix.

Modestement, aujourd'hui, notre petite communauté aux multiples expressions veut montrer qu'il n'est plus le temps des guerres idéologiques ou religieuses, mais qu'une rencontre dans la diversité et le respect des uns et des autres est possible.

De chez toi, mon frère, j'entends : " Ne vous disputez avec juifs et chrétiens qu'en termes honnêtes et modérés...Notre Dieu et le vôtre ne font qu'un ".

--------------------

"Plus jamais la guerre, dit-on ; Pourquoi l'expérience ne porte-t-elle pas ses fruits ? "

INTERVENTION   JUIVE

     Oui mon frère, il est vrai qu'à la fin de chaque conflit, après tant de souffrances et de destructions massives, de part et d'autre, les peuples concernés n'ont tous qu'un seul objectif : " Plus jamais ça ". Mais malheureusement, les hommes sont assoiffés de pouvoirs politique, économique et idéologique, anesthésiant leur mémoire et entraînant à nouveau des conflits localisés qui souvent évoluent en confrontations étendues, difficilement contrôlables.

     Le siècle dernier a subi la Grande Guerre 1914-1918, avec d'abominables souffrances des personnels militaires des deux camps et des conditions déplorables de vie dans les tranchées : la faim, la vermine, les maladies, les gaz asphyxiants etc.... Au bout de ces quatre années d'enfer, les hommes de chaque côté se sont écriés : " Plus jamais ça ".

     Et pourtant, vingt ans plus tard, les hostilités étaient de nouveau déclenchées avec les mêmes belligérants, et cette foi, ce sont les populations civiles qui payèrent un lourd tribu: Bombardement, déportations et génocides d'une barbarie sans précédent avec l'extermination de six millions de juifs et de plusieurs minorités : résistants, communistes, tziganes, homosexuels.... Encore une fois, à la fin de la guerre, on s'est exclamé de tous côtés : " Plus jamais ça ".

     Malheureusement, quelques années plus tard, des conflits locaux, cette fois à caractère religieux, éclataient un peu partout dans le monde : Europe, Moyen-Orient, Balkans, Asie, donnent naissance à des organisations terroristes. Leurs membres défigurent et salissent la religion dont ils se servent pour lancer, au mépris de la vie, des attaques meurtrières et imprévisibles dans le monde entier. Souvenons-nous du 11 septembre 2001 qui a si durement frappé toutes les mentalités.

     Et pourtant, des lueurs d'espoir apparaissent dans ce monde déboussolé. Des voix s'élèvent pour expliquer qu'à l'issue d'une guerre, il n'y a ni vainqueurs ni vaincus, mais une multitude de victimes.

     Nous sommes aujourd'hui réunis pour demander à notre Dieu commun d'éclairer les hommes et de leur apprendre à vivre ensemble, en paix, pour que se réalise le vœu de tous : " Plus jamais ça ".

--------------------

" Et toi, quels sont tes témoins pour la paix ? "

INTERVENTION   ORTHODOXE

Dieu aime la paix ; II ne veut pas la guerre.
Par sa nature, le Tout Puissant est le Dieu de la paix.
Les guerres ne justifient jamais ni la haine ni la violence.

     Prenant le nom de Dieu pour justifier la guerre et la haine du prochain, on s'éloigne de la religion, on abandonne la religion.

     Dieu signifie paix. Dieu se fait comprendre par tous dans ce que son nom représente : la paix. Paix, "shalom, tranquilitas ordinis" est une promesse eschatologique venant de Dieu et un souhait de bénédiction entre les hommes. "Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu" (Mathieu 5.9).
En comprenant cela, nous nous engageons à réaliser la paix dans l'amour et la compassion, car il est impossible de servir Dieu sans servir la paix.
L'avenir ne peut pas se construire sur la violence et sur toute sorte de conflit. Il ne peut se concevoir de futur sans paix. C'est pour cela qu'il nous faut transmettre ce message de paix à toutes les générations futures.

     Vivre dans la paix est impératif, car la guerre n'est qu'une immense offense adressée à Dieu. Les guerres n'ont jamais servi personne : ni l'homme, ni Dieu.
Nous sommes tous concernés par cet immense besoin de paix.
Le pardon et le dialogue sont capables d'ouvrir la voie à une nouvelle compréhension des choses au-delà des conflits, au-delà de la douleur de l'abaissement de l'intégrité humaine. Par la prière, par le pardon accordé à ceux qui nous ont offensés, nous pouvons rallumer la flamme de l'espoir, lien subtil entre peuples et religions.

      Il est vrai que parfois, le dialogue n'aboutit pas à une résolution favorable des choses. Il nous reste alors la prière.
Par cette grâce que Dieu nous a accordée : sa Paix, nous pourrions essayer de changer le mal en bien, selon nos possibilités.
Par la grâce de la prière, nous prions Dieu pour qu'il vienne à notre secours : Secours de paix, d'amour, paternel, fraternel.

      Aujourd'hui nous nous sommes rencontrés. Réunis ici, à Molliens-Dreuil, en humbles pèlerins de la paix, nous voudrions dire au monde entier qu'aucun conflit, aucune haine, aucune rancune ne peut résister à la prière, au pardon et à l'amour.
C'est pourquoi, nous demandons pardon et nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Et Dieu transformera la méfiance et la crainte en confiance et amitié.

Que Dieu concède à notre siècle le don merveilleux de la paix !

--------------------

" Toi qui recherches la paix intérieure, comment fais-tu ? "

INTERVENTION   BOUDDHISTE

      Dans le bouddhisme, et particulièrement dans le zen, on prend tous les jours le temps de s'asseoir, dans un profond silence, dans une posture stable et très sereine. On prend le temps de se poser, de s'arrêter, on prend un moment pour se retirer du rythme effréné de la vie quotidienne, où l'on fait plusieurs choses à la fois pour faire face à ses responsabilités et où l'esprit, très préoccupé, très sollicité, et pas souvent pour des raisons altruistes, ne peux plus y voir clair, n'arrive plus à trouver la paix.

     Car la paix, c'est bien la paix de l'esprit, la paix du cœur, la paix en chacun d'entre nous qui permet la paix du monde.

     Quand nous nous asseyons dans ce profond silence, concentré sue ce corps immobile, stable et sur sa respiration, l'esprit se pose, se calme, redevient simple, clair, ouvert, disponible comme le vaste ciel. Nous redevenons alors un être habité, pas une marionnette dont on ne sait très bien qui tire les fils. Cette paix de l'esprit nous permet d'accéder d'une manière autre qu'intellectuelle aux enseignements des Bouddhas, à la dimension la plus haute de l'esprit, notre nature spirituelle, universelle, cette dimension où nous sommes tous unis.

      Notre société a grandit en technologie, pas en sagesse, pas en esprit ; il est important de retrouver un juste équilibre. Dans ce monde matériel guidé par l'égoïsme, l'individualisme, l'argent, le profit, les honneurs, notre pratique nous permet d'éclairer notre propre égoïsme, notre propre individualisme, de retrouver le chemin de la sagesse, et par-là, d'actualiser dans la vie quotidienne l'enseignement des Bouddhas et des Patriarches. Tous nous assurent que retrouver la Paix passe par l'abandon de notre propre égoïsme.

      La paix entre les hommes n'existe que dans la paix réalisée de chacun. Si nous voulons la paix profonde des hommes, c'est à l'intérieur de nous que nous devons chercher ; Cela ne dépend ni des autres, ni de la vie matérielle.

     Il s'agit de grandir en sagesse, c'est vital pour l'humanité et pour la paix dans le monde. A nous de décider ce que nous voulons et quelle place nous donnons à la paix.

      Pour nous bouddhistes, cette assise quotidienne est la goutte d'eau qui, à force de patience, creuse la pierre la plus dure. Derrière l'ignorance et la haine qui trouble l'esprit des hommes, se cache la paix qui réjouit le cœur de l'homme.

      L'espoir et le vœu que nous faisons en cette assemblée est que chacun, à sa façon, amène quotidiennement sa contribution à la paix.

Paix à nous tous.

--------------------

" Toi qui pries Jésus-Christ, comment réagis-tu ?

INTERVENTION   PROTESTANTE

     Ton approche du silence et de la méditation m'interpelle, mon frère bouddhiste. Je crois aussi que la recherche de la paix intérieure contribue à faire de l'homme un artisan de Paix pour son frère en humanité.

Jésus-Christ, qui est pour moi : CHEMIN, VÉRITÉ et VIE, a enseigné ceci :
" Tu aimeras ton prochain comme toi-même "
Pour vivre cela au jour le jour, il est nécessaire d'apprendre à s'aimer pour aimer en liberté.
Là réside pour moi un chemin de Paix ouvert à la réconciliation.

Ainsi aimer, c'est reconnaître la dignité de l'homme devant Dieu :
Je suis digne d'aimer ; Tu es digne d'aimer ; Nous sommes dignes d'aimer :
D'aimer et d'être aimé

Ainsi, nous nous ouvrons à la Paix :
Paix pour nous, Paix pour toi, Paix pour moi

J'aime à traduire cette parole de Jésus et du Lévitique : " Tu aimeras ton prochain comme toi-même " ainsi :
Tu veux être aimé ? : aime ton prochain
Tu veux pouvoir parler ? : écoute ton prochain
Tu veux vivre la paix ? : apaise ton prochain
Tu veux vivre heureux ? : réjouis le cœur de ton prochain

Aussi je crois en l'importance du dialogue et de la rencontre,
du partage et de l'enrichissement mutuel qui fortifient tes hommes et les femmes de bonne volonté.
Alors tu vois, mon frère, tu peux le dire et nous pouvons le dire ensemble :
Oui la paix est possible,
Car je crois l'Homme capable d'écouter,
Car je crois l'Homme capable de résister,
Car je crois l'Homme ouvert à un projet de dialogue et de réconciliation,
projet divin d'un monde de justice et de paix.
Oui la paix est possible là où il y a partage :
Car Dieu est partage ; Car la Parole est partage ; Car l'Amour est partage.
Je le crois fermement car je crois que Jésus-Christ dépose chaque jour en nous l'Amour :
Amour qui va germer,
Amour qui nourrit notre cœur,
Amour qui nous donne persévérance
afin que joie et paix soient abondamment distribués autour de nous.

     Oui je fais le rêve d'une humanité composée d'hommes et de femmes sans duplicité et sans hypocrisie, sans agressivité et sans mortel égoïsme. Leur parole est solide comme un roc sur lequel on peut bâtir des maisons pleines de lumière
Leur regard est clair : le ciel se reflète en lui
Leurs pensées sont limpides : elles éclairent la route
Leurs gestes sont charitables: ils rayonnent la chaleur du cœur

     Je fais le rêve d'une humanité où les hommes parlent une langue nouvelle, celle de l'Amour, une langue qui leur permet de se comprendre, de découvrir le sentiment de l'autre, de le respecter comme on respecte une parole et un appel de Dieu. Je fais le rêve d'une humanité où, tous ensemble, nous serions main dans la main pour que :

La Paix nous entraîne sur le chemin qui mène à Dieu

--------------------

" Toi aussi, crois-tu la paix possible "

INTERVENTION   MUSULMANE

     L'on ne saurait comprendre comment les hommes ont forgé cette constante de l'histoire humaine, que constitue la guerre, sans s'interroger sur la véritable nature de l'homme.
     Il est désespérant de constater de nos jours encore, l'impuissance de l'humanité à bannir de son horizon les volontés de puissance et de domination. Individuelles, tribales, ethniques ou nationales, ces volontés prennent source dans la dérisoire chronique des princes, des généraux, des batailles et des conquêtes avec toutes leurs mythologies de justification. Ainsi des maux tels que la terreur et la violence ont affecté toutes les sociétés humaines ; ils ne sont donc pas le fardeau d'un seul peuple, d'une seule culture ou d'une seule religion. Nombreux sont ceux qui font encore cruellement l'expérience de l'oppression. Des sociétés entières souffrent de la misère, de la violence et de l'injustice.
     Nous sommes douloureusement conscients que la religion, entre autres, a souvent servi de prétexte pour blesser, diviser et opprimer.

La paix est-elle encore possible ?

     La manière dont nous y répondrons doit renforcer et non affaiblir notre attachement au dialogue et à la coopération entre les religions pour promouvoir les droits de l'homme, atténuer et éliminer graduellement ces causes qui poussent certains individus à commettre l'irréparable et endiguer les conflits. Ainsi nous serons à même de renforcer le domaine de l'éducation à la paix, seul substitut à l'instrument militaire inadéquat pour faire face aux défis de l'humanité à savoir répondre à ses besoins fondamentaux.
     Oui la paix est possible si, de plus en pus, nous nous intéressions non pas à l'histoire des destructions (si l'on songe à ces guerres qui continuent de gangrener notre monde et aux incompréhensions qui demeurent), mais à celle de la création continuée de l'homme, celle de la fécondation mutuelle des cultures et des civilisations.
" Si Dieu l'avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu'il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns les autres dans les bonnes actions "
(Coran S.5-V.48).
     Nourris et enrichis de nos expériences spirituelles et historiques, il nous faut franchir les symboles et les paraboles nécessairement anthropomorphiques dans la quête du sens profond de la vie pour accueillir dans la vie publique la richesse du sens intérieur des traditions religieuses.

     Alors le mûrissement progressif de la paix passe nécessairement par une haute conception de l'homme. Atteindre une haute conception de l'homme, c'est discerner les valeurs que tout être humain peut partager profondément et sans limites :
- respect de la dignité humaine
- au delà de la tolérance, l'accueil de l'autre
- la justice - la paix

     Pour autant, notre engagement s'accompagne d'un discours clair en dénonçant les pouvoirs dictatoriaux et rétrogrades prétendument islamiques en nous démarquant nettement des discours et des actions qui légitiment la violence et la terreur. Ils défigurent et dévoient la religion : II n'y a aucune excuse aux attentats terroristes.

     L'expérience française de la république nous conduit au seuil de l'expérience de la paix et nous permet de placer au centre de notre devenir des concepts tels que l'amour, la beauté, l'égalité, la liberté et la fraternité. L'homme est investi de son libre - arbitre, de ses choix et de sa volonté. Sa responsabilité est d'en disposer pour le bien de l'humanité.

     Ce serait presque simple si l'homme en son for intérieur portait ce désir de paix et le faisait partager.

     Nous espérons que nos témoignages, nos paroles et notre proximité inscrivent au-delà de nous-mêmes des convergences réelles pour faire triompher les dimensions humaines permettant à chacun de déployer pleinement toutes ses potentialités.

     Nous célébrons et nous réaffirmons que chacune de nos traditions religieuses proclame chacune à sa manière la valeur de la dignité de l'homme comme fondée sur le caractère sacré de la vie :
" Quiconque tue un homme, c'est comme s'il tuait l'humanité tout entière .....et quiconque sauve une vie, c'est comme s'il sauvait l'humanité tout entière " (Coran S.5-V.32).

-------------------------------

" L'amour consiste en ce que tu donnes entièrement à qui tu aimes, sans que tu réserves pour toi autre chose qui ne soit de lui "
(EL BATANI - disciple de IBN ARABI)

 

REPRESENTATION DES RELIGIONS

Juif - Lucien Marciano
Bouddhiste - Hubert Vezier
Catholique - Jean-Pierre Dalibot
Orthodoxe - Daniel Miléa
Musulman - Moussa Âbdellati

Protestant
- Olivier Filhol

 

 

 

 

Juifs, Bouddhistes, Catholiques, Musulmans, Orthodoxes, Protestants

RENCONTRE INTER-RELIGION

à Molliens-Dreuil
16 février 2003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous pensez que
le dialogue interreligieux
est plus que jamais nécessaire,
si vous partager l'Espérance
que la tolérance et la connaissance
des autres religions sont
les conditions de la paix,


Continuons la réflexion.

 


Mais si vous souhaitez participer à ce groupe
Jean-Pierre.DALIBOT@wanadoo.f