Accueil - Actualités - Présentation - Agenda - Vos questions - Prêtre - Interreligions - Méditations - Lu-Vu-Entendu - Prières
Noël, Pâques -
Espace jeunes - Espace enfants - Liens - Paroles de chiens - Mes credos - FORUM
- Me contacter
INTER-
RELIGIONS

MESSAGE COMMUN

 MARCHER ENSEMBLE VERS QUOI ? COMMENT ? AVEC QUI ?

    Voilà déjà la troisième rencontre «interreligions» que nous vivons ensemble. A chaque fois, il s'est agi de réfléchir sur un thème qui nous était commun comme la paix ou l'espérance.
  Mais peut-être vous demandez-vous comment des juifs, bouddhistes, catholiques, orthodoxes, musulmans, protestants, peuvent trouver des motifs ou des raisons d'être bien ensemble ? C'est assez
rare en France, mais il est vrai que nous formons un groupe joyeux et solidaire que l'on nous envie.
  Cette année, nous avons essayé de faire un pas de plus. Il s'est agi, symboliquement, de MARCHER quelques centaines de mètres, ce qui implique, non seulement une démarche de l'esprit, mais un mouvement du corps, une démarche.
  Au cours de cet après-midi, nous vous avons fait réfléchir sur le thème : MARCHER ENSEMBLE,
VERS QUOI ? COMMENT ? AVEC QUI ? et vous nous avez fait part de vos conclusions.

MARCHER ENSEMBLE ?

«Qui n'avance pas recule». Cette pensée d'André Gide pourrait être notre point de départ. Marcher, c'est donc aller de l'avant, ne pas rester sur place.
- Marcher ensemble , c'est toujours avoir la conviction que les choses ne sont pas là par hasard, mais que tout est lié et fait partie d'une histoire commune, cosmique, terrienne puis humaine.
- Marcher ensemble , c'est aller dans la même direction, avec le respect de nos différences, gratuitement, c'est comme gravir une montagne, s'élever, et cela suppose efforts et renoncements.
- Marcher ensemble, c'est devenir des instruments de paix, c'est devenir collectivement des instruments de paix au service des autres, dans un monde perpétuellement secoué par de multiples perturbations et conflits.
- Marcher ensemble, implique donc humilité car la vraie joie ne provient jamais de l'amour propre ou de la reconnaissance publique.

MARCHER VERS QUOI ?

- Vers plus d'amour entre les hommes.
Nous devons adopter face à la vie une attitude dont l'amour est l'axe central. Cela se traduira par le fait que nos pensées et nos actions seront inspirées par l'amour d'abord. L'amour doit féconder toute notre vie qui portera la trace de cet amour comme le nouveau-né garde les traits de ses parents. Mais l'amour ne gagne pas toutes les batailles ; il peut connaître la défaite. L'ultime désir camouflé dans toutes les batailles de notre existence est que nous nous aimions les uns les autres. La souffrance et la haine passeront. A la fin,
il ne restera que l'amour qui réchauffe et élève les cœurs.
- Vers plus d'union entre les hommes.
Il est évident que pour qu'il y ait plus d'union entre les hommes, il faut éliminer les causes de discorde. Compréhension et acceptation mutuelles sont indispensables pour cimenter l'entente dans un monde marqué par des divergences et des particularismes de tous ordres, y compris religieux. Laissons donc de côté toutes rigidités et faisons un peu plus place à la tolérance.
"Marcher vers plus d'union" nous invite à adopter une vision totale et entière de la réalité. Tout dans l'univers et dans l'histoire est interconnecté. A l'instar des sages orientaux et des mystiques chrétiens, on peut affirmer que le cœur de l'univers, celui de la fleur, celui de la vie, celui de l'homme et celui du Dieu unique ne font qu'un.
- Vers plus de vérité.
Les préjugés sont souvent à l'origine de rapports faussés. Au lieu d'accueillir l'autre et apprendre à le connaître par des contacts personnels et un dialogue, nous l'étiquetons parfois à partir d'idées préconçues, nous empêchant ainsi d'apprécier sa valeur.
"Marcher vers plus de vérité" veut dire davantage que d'énoncer des vérités. Cela veut dire œuvrer à créer des conditions de transparence et de justice pour permettre à la vérité de se révéler. C'est être nous-mêmes transparents et vrais dans nos paroles, attitudes et intentions. La vérité est comme une lumière : elle irradie sa propre intensité. Trop de lumière peut aussi l'aveugler. Tout est mesure.

COMMENT MARCHER ?

- En apportant la lumière.
Quand la science arrive à restaurer la vision et permet à un aveugle de voir, elle accomplit un travail de délivrance du monde des ténèbres. Mais l'investigation scientifique a tellement atomisé la réalité que bien souvent les scientifiques ont perdu de vue l'ensemble et sont myopes devant la réalité. La résultante de
cette myopie intellectuelle a été de séparer le monde de la science et celui de la religion, l'économie du politique, le politique de l'éthique et l'éthique de la spiritualité.
Mettre de la lumière où sont les ténèbres, c'est adopter une attitude de compassion et être capable de voir d'un autre œil les maux qui accablent l'humanité.
- En cherchant à comprendre autrui.
L'un des désirs les plus impérieux de l'homme est celui d'être compris. Que de fois n'entendons-nous pas : «personne ne me comprend ; personne ne m'aime». Dans toutes relations il arrive qu'il y ait des malentendus, des gestes mal interprétés, des idées mal reçues.
Chercher à comprendre l'autre, c'est faire l 'apprentissage du dépassement de soi. On arrive à mieux comprendre l'autre, tel qu'il est et non pas tel qu'on voudrait qu'il soit, lorsqu'on est habité d'un amour fondamental pour le prochain et qu'on arrive à se centrer d'abord sur les intérêts de l'autre.
- En n'ayant pas peur de s'engager.
Quoi de plus difficile aujourd'hui ? Pour beaucoup l'engagement est perte de liberté. On veut bien s'engager, mais pas trop. On veut bien donner mais juste ce qu'il faut, rendre service mais modérément. On prend des assurances tous risques pour tout ce qui peut arriver ; du coup on hésite à s'engager dans une voie où tout n'est pas balisé. L'enjeu est là : tout avoir sans rien lâcher, surtout pour l'autre ! Comment faire ? Lorsque nous sommes confrontés à des injustices, c'est de s'engager concrètement à les corriger et rétablir ainsi des occasions d'espérer. Bien sûr que la route est ardue quand on s'engage. Avant de s'arrêter au tracé escarpé d'une route, il faut envisager la splendeur des sommets à atteindre.

MARCHER AVEC QUI ?

  Simplement avec tous ceux qui sont disponibles et ils sont nombreux. Parce que c'est en donnant que
l'on reçoit. N'est-ce pas là le genre d'expérience que vivent ceux qui se consacrent au service des autres,
en aide aux plus démunis ou par le biais d'organismes communautaires ? Manifester de la solidarité envers autrui, offrir ses talents, donner de son temps, se montrer disponible et accueillant, toutes ces attitudes ont un effet spirituel prodigieux, elles nous rendront plus humains et nous en sortirons enrichis

REPRESENTATION DES RELIGIONS

Juif - Lucien Marciano
Bouddhiste - Hubert Vezier
Catholique - Jean-Pierre Dalibot
Orthodoxe - Daniel Miléa
Musulman - Moussa Âbdellatif

Protestant
- Olivier Filhol

 

 

 

Juifs, Bouddhistes, Catholiques, Musulmans, Orthodoxes, Protestants

MARCHONS  ENSEMBLE

Rencontre à Molliens-Dreuil
22 mai 2005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous pensez que
le dialogue interreligieux
est plus que jamais nécessaire,
si vous partager l'Espérance
que la tolérance et la connaissance
des autres religions sont
les conditions de la paix,


Continuons la réflexion.

 


Mais si vous souhaitez participer à ce groupe
Jean-Pierre.DALIBOT@wanadoo.f